François Couturier, pianiste

J'aime / la hauteur qu'en te parlant / j'ai prise / sans avoir / pied. (André du Bouchet) Entre nous, on en plaisante, et lui-même n'est pas en reste : la fragilité et l'incertitude que nous avons en partage, même dans l'élan le plus vif et le plaisir renouvelé, qui deviennent sensations motrices plutôt…

la langue de tous

Reçu aujourd'hui quelques questions d'un étudiant de Poitiers, à propos de son mémoire de fin d'études. Quelle différence fais-tu, me demande-t-il, entre "être improvisateur" et "improviser" ? Question moins étrange qu'elle ne le semble, tant l'accent est mis, dans le travail que nous faisons au CFMI, sur la conduite d'un discours,…

village partiel | quelques blogs

On s'interroge, toujours, sur comment les ondes web se propagent, rebondissent, ou s'amortissent pour s'éteindre dans le premier virage. Telle image, tel billet, telle annonce, pour qui, sur combien de temps ? Alors, en explorant le voisinage (si on veut bien considérer qu'il y a tout de même une géographie…

traversée des mots

En salut à François Bon, parti récemment pour le Nouveau Monde, ces extraits de Peur (quel chemin de ce texte vers la Nouvelle France ?), à Poitiers (Carré Bleu) le 26 novembre 2008. Plus sur le projet, ainsi que le CD toujours disponible.

images et sons, retours slamés

Les buveurs d'Holbein remplissent leurs coupes avec une sorte de fureur pour écarter l'idée de la Mort, qui, invisible pour eux, leur sert d'échanson. Les mauvais riches d'aujourd'hui demandent des fortifications et des canons pour écarter l'idée d'une jacquerie, que l'art leur montre travaillant dans l'ombre, en détail, en attendant…

intimes turbines

9 juin 2009, lecture Hendrix avec François Bon. Aller-retour Grenoble dans la journée pour lecture à la pause déjeuner, chez Alstom. S'interroger sur le sens de dire, là, un texte en chantier sur Hendrix, jouer un chantier où se croisent violons (acoustique et électrique) et mandoline (électrique aussi), en pleine…

freedom now suite (suite)

Je déballe ma bibliothèque : chiche ! Mais on y retrouve des choses que je partage, j'espère, avec le plus grand nombre. Les plus anciennes lectures, autres que purement littéraires, m'emportaient, alors lycéen, vers des horizons d'émancipation qui épousaient de nombreux détours, dont celui de l'insurrection. Alors, soit le texte…