lire, écouter, dire et jouer

Semaine textes et musique, encore.

Après une lecture et un stage en compagnie de Claude Favre, je retrouve des compagnonnages de longue date :

  • avec Violaine Schwartz à la médiathèque de Bobigny le mardi 29 mai, Prendre corps, des poèmes de Ghérasim Luca,dans le cadre de la résidence de Violaine (ateliers d’écriture, de lecture à voix haute…).

La poésie, comme la musique, permet d’oublier qu’on va mourir. Je ne sais plus qui a dit quelque chose comme ça. Ca n’est pas sombre, ça s’appelle la vie. Le chemin qu’on trace, évidemment sans fin, dans des compagnonnages qui se réinventent, ça s’appelle la vie.

0 comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.