Aspect extérieur (Théâtre Ecarlate, 2001)

du 22 janvier au 17 février 2001

texte : Matthieu Malgrange

installation et mise en scène : Gilles Zaepffel

musique : Dominique Pifarély

les comédiens :

Laurence Vielle,
Valentine Herrenscmidt
Denis Le Turcq
Jean-Marie Thiédey
Bruno Subrini

le danseur-chorégraphe

Opiyo Okach

l’acrobate aérien

Petit Jo

les musiciens

Stéphane Puc, accordéon

et successivement :

* Guillaume Orti, saxophone alto
* Louis Sclavis, clarinettes
* Marc Ducret, guitare
* Yves Robert, trombone
* Hélène Labarrière, contrebasse
* Garth Knox, alto
* Vincent Courtois, violoncelle
* Bruno Chevillon, contrebasse
* François Corneloup, saxophone baryton
* Michel Godard, tuba, serpent
* Dominique Pifarély, violon
* Eric Groleau, percussions

Voyageur et attaché au mélange des gens et des genres, Gilles Zaepffel a rassemblé pour sa première mise en scène à l’Atelier du Plateau une douzaine d’artistes – comédien, acrobate, danseurs, musiciens – pour faire entendre la langue drôle et familière de Matthieu Malgrange.
Pour ce spectacle hors-norme, la musique écrite par Dominique Pifarély fait intervenir un accordéoniste et un musicien improvisateur violoniste, tromboniste, saxophoniste,
clarinettiste, contrebassiste… qui changera tous les deux jours.
Fou à lier, Gilles Zaepffel transforme l’Atelier du Plateau ajoutant gravier ( ?), mât chinois, eau verte, sangles pour nous installer dans un jardin de zinc.

Marika :
Il y a une jeunesse qui me fait peur
celle qui a défoncé ma porte
7 jours d’enfer
je n’en reviens pas encore
comment ont-ils pu me lapider
me lapider en Inde je pourrais comprendre
mais ici à Paris en France
je n’en reviens pas
il y a des hommes
et d’autres hommes
vous vous êtes beau
Qu’est-ce que vous faites ?
Je m’appelle Marika
je suis musicienne

Licorne :
Enchanté
il faut que je parte

Marika :
Vous allez où ?

Licorne :
A l’autre bout

« Au départ de mon écriture, il y a toujours un événement intime, la mort d’un proche, une enfant à la voix suraïgue qui perd soudainement sa voix en plein repas, ma télévision qui tombe en panne…c’est avec cette histoire-ticket de métro que tout débute.
Et puis l’écriture vient abattre cette histoire-ticket de métro, la broyer.
Pour « Aspect Extérieur », c’était la fin de quelque chose, difficile de dire quoi – l’adolescence ?- difficile de dire sans convoquer les grands mots.
Je n’aime d’ailleurs pas les grands mots, ils vont avec les fictions proprettes, sans bavures.
« Aspect Extérieur » ne raconte rien : pas des grands mots, des petits mots, pas une histoire, des petites histoires.
Tout se passe dehors dans une ville. La nuit, le jour, pas d’importance. Voilà pour le ticket de métro. »

Matthieu Malgrange

Jeune homme de planches et de lettres, sa première pièce, « Pochades », lue par Philippe Minyana et Noëlle Renaude a été mise en scène par Christophe Martin au Plateau 31 à Gentilly, et reprise au Théâtre Dunois et au Théâtre de l’Aquarium. Michel Didym lui a commandé un court texte pour son spectacle « Les Confessions ». Il a également écrit « Caillasse » pour l’association A Mots Découverts.

« Un accordéoniste flâne, observe, tandis qu’un autre musicien surgit à l’improviste. Dans ces lignes fluentes et nerveuses, j’ai voulu introduire des arrêts, des retours, des appuis, ainsi qu’un ultime personnage, inattendu, venant précipiter le jeu : la musique tramerait des relations cachées, imaginées, en même temps qu’elle nous jetterait en avant, dans le réel de la rencontre. »

Dominique Pifarély

Laisser un commentaire