vies parallèles

tours et détours de l'échappée web... Drôle d'expérience, tout de même, que de mettre textes et photos en ligne. De plus en plus habituel sur la toile, ça n'en devient pas facile pour autant. Le nombre ne fait pas la légitimité, et l'exigence première est sans doute d'y trouver un…

signes pour aujourd’hui

Nous nous appelions régulièrement, de préférence de très loin, et pour rien. Comme ça. Puis lui s'est mis à m'envoyer des photos prises avec son téléphone portable. Comme ça, pour rien. Avant d'aller moi-même vers l'aventure blog, je lui avais lancé l'idée d'en faire un, comme ça. Pas de musique,…

pop cello

Il y avait une vie des instruments, une sorte de monde parallèle, ou plutôt d'existence logée au cœur même de nos existences, quelque chose qui nous habitait, que nous partagions avec les objets, mais qui n'en avait pas moins, à certaines périodes, une autonomie réelle. Au moment où nous pensions…

représentation du silence

Toujours un émerveillement : le visage d'un étudiant, construisant intérieurement l'objet sonore qu'il n'a pas encore joué, qu'il se joue déjà silencieusement, tentant d'en tracer les contours, d'imaginer le geste aussi bien que le son, une concentration qui résonne déjà comme je le regarde (quelques instants plus tôt, le même…

la parole, la musica

Rare de pouvoir faire que s'enchevêtrent, s'embrassent, se confrontent ces deux paroles, celle du poète et celle du musicien, dans une relation libre, qui permette le discours de chacun sans renoncer à rien de sa propre autonomie. Pour le musicien, toujours cette équation : comment redire ce qu'il fabrique quotidiennement,…

When Pifarely goes electric

Lorsqu'on est sur scène ensemble, je sais le défi que représente pour Dominique la seule durée : dire un texte, ce n'est pas jouer d'un instrument, je lui mange l'espace, et il y a cette conduite du sens, la narration à rendre perceptible. Pourtant, je crois qu'il n'y a pas…