police du tempérament

Non, ce n’est pas un nouvel avatar politique signé Claude G, Eric B, Nicolas S ou Marine L, même si on a toutes les raisons du monde de penser que l’atmosphère contemporaine — à laquelle les quatre sus-cités participent plus qu’activement — peut favoriser ce type de déclaration, parue dans le courrier de “La lettre du musicien” (par charité, on a coupé la signature) :

J’aime beaucoup le retour du “génétique” dans la musique. Politiquement, ça cadre bien avec le dépistage précoce de la délinquance, les attaques renouvelées contre les sciences humaines en général et la psychanalyse en particulier, par exemple. Maintenant que des chercheurs en psychologie cognitive réhabilitent le “majeur gai, mineur triste”, on peut s’attendre à tout. Alors, évidemment, la déclaration ci-dessus prête à rire. Quoique.

Enfin, rions un peu, tout de même. Voici les propositions d’Eric Sprogis (Ouf, merci Eric, et un salut amical…) :

(merci à Matthieu Metzger de m’avoir passé l’info).

One thought on “police du tempérament

  1. Autant on peut comprendre ces réactions concernant le diapason, autant la présente réponse est salutaire … se référer à Gérard Zwang n’est d’ailleurs pas flatteur. L’Oreille absolue peut être désabsolutisée … mais il est naturellement un peu vexant pour les détenteurs de cette faculté de la voir se transformer en inconvénient.

Laisser un commentaire