intimes turbines

9 juin 2009, lecture Hendrix avec François Bon.

turbineAller-retour Grenoble dans la journée pour lecture à la pause déjeuner, chez Alstom. S’interroger sur le sens de dire, là, un texte en chantier sur Hendrix, jouer un chantier où se croisent violons (acoustique et électrique) et mandoline (électrique aussi), en pleine expérimentation, quand les gens vont retourner à leurs turbines pour barrages, façonnages titanesques de bijoux de métal ? Même pas. Silence actif, attention ininterrompue, regards serrés dans cette petite pièce où le CE propose lectures, concerts, conférences… — Alstom, des milliers de m² d’ateliers vides, cause délocalisation…

Lu dans le train un mémoire sur le prix des œuvres, et l’expérience de ce midi est comme une petite exception dans le paysage qui s’esquisse : un public curieux, qui n’exige pas un retour sur investissement. Parce qu’on vient le voir sur son lieu de travail ? Donc possibilité de lui proposer sans précaution (l’artiste propose, le public dispose — Victor Hugo : “l’auteur donne, la société accepte”) un texte, un sujet, une musique, qui tous trois lui tombent dessus sans crier gare. Un mode de partage encore viable, ou trop romantique ?

En tous cas, ce texte sur la valeur des œuvres fait réfléchir, au moment où tous nous nous interrogeons sur le bousculement qu’induit le virage internet, et comment investir l’outil, fondre de nouvelles armes. On en reparlera sûrement (“La généralisation d’un prix uniforme des œuvres”, Camille Dorignon, master 2 Droit de la propriété littéraire, artistique et industrielle).

Reste ce plaisir d’agir en même temps sur ces deux fronts : le paysage internet, et l’intimité partagée de cette petite salle.

One thought on “intimes turbines

  1. et mentionner l’apparition de l’octave divider et du digital delay sur la mando, et ce que ça change au racontage d’histoires ! merci, Dominique, étais complètement KO pour les 3h qui suivraient mais avec l’impression que c’était bien comme ça – et étrange de lire traduction de Purple Haze sur violon acoustique tout aérien calme – tu nous parleras de la préparation Dôle ?

Laisser un commentaire