Géraldine Keller / Dominique Pifarély

Autour de Paul Celan

Celles et ceux qui aiment les jeux de contrepoint entre la musique et la littérature seront comblés, et sans doute étonnés par ce que ce duo d’improvisateurs parvient à imaginer dans l’instant autour des mots du poète Paul Celan, poète roumain de langue allemande, né en Bucovine en 1920 et mort à Paris en 1970.
La poésie de Celan dessine un fil rouge dans la vie et dans la musique de Dominique Pifarély. En 2002, il avait déjà imaginé un oratorio pour choeur de chambre sur des poèmes de Celan, “Anabasis“, et il reprendra ce travail en 2018 dans une version instrumentale pour septette, “Suite : Anabasis“.
En 2007, avec le haute-contre Dominique Visse et le pianiste François Couturier, il explorait un autre cycle de poèmes, “Im Lichte”.

De son côté, Géraldine Keller elle aussi développe des liens de plus en plus étroits avec certains auteurs, Agota Kristoff , ou Eugène Savitskaia. Et puis il y a sa rencontre avec le poète, romancier et dramaturge malgache Raharimanana.
Sa plongée dans l’univers de Paul Celan lui permet d’aller plus loin dans son langage d’improvisatrice, d’autant que la langue allemande est très familière pour cette musicienne, née à Strasbourg.

Il y a dans la poésie de Celan ce que l’auteur appelait lui-même la contre-langue, c’est à dire une langue de l’après-cataclysme qui porte en elle les blessures de l’holocauste, le silence imposé aux survivants (dont Celan), et l’incapacité de dire l’innommable. Mais au-delà de la mémoire en œuvre, cette poésie souvent cryptée, facturée, très dépouillée, a son rythme propre. C’est ce qu’aiment les deux musiciens chez ce poète.

Les poèmes de Celan sont posés sur le pupitre. Géraldine Keller les met en bouche, en allemand et en français tour à tour, et Dominique Pifarély les lit de sa place. Ces poèmes sont, en quelque sorte, la partition autour de laquelle l’imagination des deux improvisateurs se développe et s’enflamme.

Anne Montaron

Géraldine Keller

Soprano, son répertoire s’étend de la musique ancienne à la création d’œuvres contemporaines privilégiant la complémentarité des musiques écrites et improvisées.

Elle obtient d’abord une maîtrise d’arts plastiques et, parallèlement, elle étudie la voix, le jazz et le répertoire vocal contemporain au Conservatoire national de région de Strasbourg. Elle poursuit également un apprentissage complémentaire en danse contemporaine et théâtre.

Elle chante pour de nombreux compositeurs dont François Rossé, Gualtiero Dazzi, Jean-Pierre Drouet, Christophe Havel, Hans Joachim Hespos, Thierry Alla, José Luis Campana. Elle interprète des œuvres de Giacinto Scelsi, Georges Aperghis, John Cage, Luca Francesconi, Gyorgy Kurtag.

Elle a collaboré avec des compagnies de danse, de théâtre musical et de théâtre d’objet dont Cie Adèle Riton (Strasbourg), Cie Blu (Italie), Cie Le Grain (Bordeaux), Cie Malene Hertz (Danemark), Cie Archipel Indigo (Strasbourg), Cie Médiane (Strasbourg), La Cie Toujours Après MinuitBrigitte Seth et Roser Montlló Guberna (Paris), avec lesquelles elle crée de nombreux spectacles sur les scènes françaises et européennes.

Elle est interprète pour les Ensembles ARS NOVA (Poitiers) et ARCEMA (Paris)