La musique d'Erich Zann, et retour à Argenteuil

“La musique d’Erich Zann”, de H.P. Lovecraft, trad. François Bon Après une “première” accueillie par le festival “Sans Décoder 2017” à Dompierre les Ormes (71), nous reprenons, avec François Bon et traduit par lui, le texte fantastique de H.P. Lovecraft “La musique d’Erich Zann”, à la Cave d’Argenteuil (anciennement Cave Dimière), poursuivant ainsi, via le […]

12 ans de projets et d’expériences avec François Bon

C’est dans un festival de jazz vendéen que nous avons inauguré ce cheminement, autour de Rabelais, évidemment. Pour autant, notre route s’est largement faite ailleurs,  là où il est encore possible de marcher sur les bords. Pour ma part, continuer cette exploration du traitement numérique en temps réel, en parallèle au travail plus repéré mené […]

Avril commence avec “Paysages de nos larmes” et “Fictions du corps”

“Paysages de nos larmes” est le spectacle que nous venons de créer à Strasbourg, avec Eric Deniaud, marionnettiste et metteur en scène vivant et travaillant à Beyrouth, sur un texte de Matéi Visniec d’après le Livre de Job. Une marionnette, des masques, des objets, 3 manipulateurs, au milieu desquels circule librement le violon, construisent leur […]

contrecoup

Ce qu’on peut entendre ci-dessus est l’écho d’un travail effectué pour la performance “contre“, le 26 avril dernier. Un système de “trainées” de sons déclenchées en temps réel par leur dynamique propre, et que j’ai retravaillé depuis, avec des variations micro-tonales. Car c’est ainsi que se fait le travail, toujours, du temps, puis du jeu, […]

contre, performance unique à Suresnes

Contre, c’est une performance unique créée d’après la suite de textes du même titre sur le site de Philippe de Jonckheere, des textes d’Henri Michaux (du même titre), et des textes de François Bon (certains tirés de Peur, cd disponible ici) dits par lui-même, je jouerai du violon avec traitement numérique en temps réel. Mais […]

rien à dire

tower bridge tour, by ducret

“Softly her tower crumbled in the sweet silent sun.” On the road, seulement en France, à partir de vendredi 9 (les dates sont ici). Le projet “Tower Bridge” de Marc s’articule autour d’un passage de Ada or Ardor : A Family Chronicle, de Nabokov. Il s’agissait pour lui de dégager des processus de composition, d’organisation de […]

la poésie absente

Jacques Dupin : “Si j’ai écrit que la poésie était absente, c’était d’abord un constat. Je pense qu’elle se situe, quel que soit le monde, dans la contestation, dans le contre-pouvoir, dans la négation de l’horreur qui se perpétue. Elle est, par son absence, sa blancheur, sa barre de fer chauffée à blanc, le seul horizon […]

lire, écouter, dire et jouer

Semaine textes et musique, encore. Après une lecture et un stage en compagnie de Claude Favre, je retrouve des compagnonnages de longue date : avec Violaine Schwartz à la médiathèque de Bobigny le mardi 29 mai, Prendre corps, des poèmes de Ghérasim Luca,dans le cadre de la résidence de Violaine (ateliers d’écriture, de lecture à voix […]

une langue d'égarements

21 avril 2012, Poitiers, lecture Claude Favre et Dominique Pifarély …                 et maldonne des évidences qui se vautrent à voir peu d’alibi et carnaval triste                   qu’on croit juste besoin que c’est l’air traduit du réel mais quoi c’est                   les musiques d’ambiance prothèses de sécurité et même pas sûre qu’elle soit […]