One comment

  1. Joli travail de contrepoint autour de la voix de François Bon. Si on suppose que c’est toi qui officie à la transformation (j’avance avec prudence…) j’ai tendance à y trouver une ressemblance avec ta manière de jouer du violon dans le même contexte : mobilité, esquives, intrusion brève,fuites et retour; palette évasée de textures disparues à peine entrevues. Joli chantier!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.