jardin d'Eric Groleau

img_0261On y retrouve des textes, poèmes de Beckett, dialogues de Godard, du rapport texte/musique, des sons frappés, murmurés, enregistrés, de l’électricité à fleur de peau(x), et ce qui nous agite de constructions sonores, de discours libre, de recherche d’un sens (d’une direction), ensemble ou séparément. Mais surtout, à mes yeux, le tracé, modeste mais déterminé, d’un musicien qui s’invente, et qui pose là des éléments intimes d’un chemin musical autant qu’intérieur. On vit ainsi des moments, ou des périodes qui nous semblent, par quelques signes, indiquer que ça avance, par dessus les obstacles du monde. C’était ce soir, à l’Atelier du Plateau, un jardin éphémère inventé par Eric Groleau, et accueillant Fany Mary, comédienne, puis un trio pour lequel Eric m’avait convié avec Marc Ducret. img_0260

Poros éditions : 3 disques d'un coup

— plus un (nov. 2009)

On aura compris, ces derniers temps, que le disque trimballe son lot de problèmes. Mais qu’aura-t-on compris exactement ? De quoi parle-t-on ? De la baisse des bénéfices des (grosses) maisons de disque ? De la mort du Cd face au piratage ? Au téléchargement ? Légal ? Payant ? La gratuité ?

On s’en fout. Nos problèmes sont ailleurs. Faire exister, tout bonnement, ce qui n’existe pas dans l’industrie, comme toujours. Par le Cd, par le net, libre, payant, mais que ça existe. Voir l’expérience publie.net pour ce qui est de la littérature. Personne ne le fera pour nous, alors faisons-le.

Plus facile à dire qu’à faire, évidemment. Mais, bon, suivre le chemin ouvert depuis longtemps par de vieux copains pionniers de l’auto-prod et des labels de musiciens. Un de mes premiers guides sur le chemin des concerts, Didier Levallet, en est sans doute à son 3ème ou 4ème label

Donc, voilà. Poros éditions, ou comment s’en sortir. Sous l’égide d’Archipels-Cie Dominique Pifarély, on essaiera de sortir les projets les uns après les autres, comme on peut, si on peut. Commande en ligne et envoi postal (profitons de la poste !…), pour l’instant. Des disques à mettre sur une chaîne, quoi, vous savez, des trucs qu’on assemble soigneusement pour la meilleure restitution possible… Le téléchargement, oui, on y pense, pas évident de se contenter de la compression pour certaines choses, mais mise en ligne de disques épuisés, ou d’enregistrements inédits, certainement.

Pour l’heure, à commander :

Impromptu : Dominique Pifarély (violon), François Couturier (piano), Dominique Visse (haute-contre). Compositions de Dominique Pifarély et François Couturier sur des poèmes de Paul Celan, André du Bouchet, Jacques Dupin. Introduction de François Bon.

impromptu

Dominique Pifarély Trio : Dominique Pifarély (violon), Julien Padovani (claviers), Eric Groleau (batterie). Compositions de Dominique Pifarély.

trio

Peur : François Bon et Dominique Pifarély. François Bon (texte et voix), Dominique Pifarély (composition et violon), François Corneloup (sax. baryton), Eric Groleau (batterie), Thierry Balasse (électronique).

peur

et, pour les acheteurs du disque, lire, télécharger ou imprimer le livret intégral

A lire aussi sur le net, chronique.

retrouver le fil

15 jours :

relire dans le train les morceaux pour l’Allemagne ne pas oublier de prendre les partitions de David Ch/Gesualdo imprimer la musique pour la carte blanche d’Eric G à l’Atelier regarder les nouveaux thèmes de François Cp penser au programme du trio avec Pierre B et D’ faire arrangement et envoyer partitions pour stage week end prochain mais

rêver au prochain duo avec François C préparer mentalement des pistes de travail pour projet rentrée avec Tim B Bruno Ch Craig T se demander si nouveaux morceaux trio et quand et revoir programme Révo si y insérer quelque chose l’écrire et quand et rester concentré sur ce qui se dégage de sensations violon

mais ça facile si pas le reste si pas la nausée des fausses relations des faux problèmes des faux amis des faux espoirs fausses pistes faux semblants des faux fuyants quand il suffit de dire non simplement des fausses perspectives quand il faudrait regarder droit se dégager

reprendre le fil